Actuellement, les congés thématiques sont au nombre de trois. Le congé parental : une réduction/suspension temporaire des prestations de travail en vue d’élever de jeunes enfants ; le congé pour assistance médicale : une réduction/suspension temporaire des prestations de travail en vue d’aider un membre de la famille atteint d’une maladie grave et le congé palliatif : une réduction/suspension temporaire des prestations de travail en vue d’aider et de soigner des personnes atteintes d’une maladie incurable en phase terminale.

À partir du 1er octobre 2019, le congé pour soins de proximité vient s’ajouter. Ce congé permet aux aidants proches qui aident une personne reconnue comme nécessitant des soins de suspendre ou de diminuer ses prestations de travail.

Un aidant proche est une personne qui apporte une aide et un soutien continus ou réguliers à une personne reconnue comme nécessitant des soins.

Pour bénéficier de la reconnaissance, l’aidant proche doit remplir les conditions suivantes :

  1. avoir développé une relation de confiance ou de proximité, affective ou géographique, avec la personne aidée ;
  2. avoir une résidence permanente et effective en Belgique ;
  3. être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers ;
  4. fournir l’aide et l’assistance à titre non professionnel, gratuit et en collaboration avec au moins un prestataire de soins professionnel ;
  5. tenir compte du projet de vie de la personne aidée.

L’aidant proche doit introduire une demande d’agrément auprès de la mutuelle accompagnée d’une déclaration sur l’honneur, bien sûr avec l’accord de la personne aidée ou de son représentant légal.

Le travailleur à temps plein peut prendre ce congé pour soins de proximité par personne nécessitant des soins sous forme d’une suspension complète de ses prestations pendant un mois ou d’une réduction de ses prestations d’un demi ou d’un cinquième pendant deux mois.

Le travailleur à temps partiel peut uniquement suspendre complètement ses prestations.

Ce droit à la suspension complète est limité à 6 mois sur l’ensemble de la carrière professionnelle et à 12 mois en cas de réduction des prestations.

Le travailleur qui prend ce congé pour soins de proximité a droit à une allocation de l’ONEM.

Le travailleur qui souhaite faire usage du droit doit en informer l’employeur par écrit et ce, au moins sept jours avant le début du congé. La notification de la demande peut se faire par soit par la remise d’un document à l’employeur, ce dernier signant un duplicata pour réception, soit par lettre recommandée (que l’on considère comme reçue le troisième jour ouvrable suivant son dépôt à la poste).

Le document, doit reprendre la période pendant laquelle il suspend l’exécution de son contrat de travail. La preuve de la reconnaissance de son statut d’aidant proche de la personne nécessitant des soins doit également y être joindre.