À cause de la crise sanitaire, nombreux sont les salariés qui ont été forcés, à partir du mois de mars 2020, d’exercer leur activité professionnelle à distance depuis chez eux. Malgré cela, les entrepreneurs et leurs travailleurs n’ont pas cessé de procéder à des checkups médicaux de prévention.

La santé : un sujet de plus en plus important

« Les entreprises belges continuent à veiller sur la santé et le bien-être à la fois physiologique et psychologique de leurs salariés », affirme Petra Parren, laquelle travaille en tant que Product Delivery Manager chez Attentia, société spécialisée dans les ressources humaines et le bien-être. « En raison du Covid-19, la santé des employés est devenue encore plus importante. Les demandes de checkups de prévention ont nettement augmenté depuis le début de l’année 2021. Plus de 35 % de rendez-vous supplémentaires ont été enregistrés par rapport à l’année 2020. »

Des examens qui induisent des prises de conscience

Un checkup de prévention correspond à une visite médicale additionnelle que les entrepreneurs peuvent mettre à la disposition de leurs travailleurs. « Ces bilans sont beaucoup plus approfondis qu’un simple examen médical légal », précise Petra Parren. « Les checkups médicaux de prévention ont pour objectif de faire prendre conscience aux salariés de la nécessité d’une hygiène de vie saine, aussi bien dans leur activité professionnelle que dans leur vie personnelle. Un employé qui effectue un tel bilan obtient une vision intégrale de son état de santé du moment ». Les risques de développer une pathologie cardiovasculaire augmentent après 40 ans. Il est donc conseillé aux travailleurs quadragénaires et plus âgés de réaliser un électrocardiogramme durant l’effort et au repos.

Des changements liés au contexte sanitaire

La crise sanitaire a fait augmenter les demandes de bilans de santé, tout en modifiant la manière dont ils sont effectués. « Auparavant, une prise de sang pouvait être faite dans les locaux de l’entreprise », explique Petra Parren. « Cependant, en raison de la pandémie de Covid-19 et du nombre élevé de télétravailleurs, c’est aujourd’hui plus complexe. C’est la raison pour laquelle les salariés doivent désormais effectuer cette prise de sang dans un centre de prélèvement situé à proximité de leur domicile. Pour faciliter leurs déplacements, nous travaillons avec un grand nombre de laboratoires. »

Le checkup médical reste inchangé, mais son déroulement s’effectue à présent en suivant certaines procédures sanitaires additionnelles. Préalablement à la visite d’un salarié et après celle-ci, la pièce et les instruments utilisés pour l’examen font l’objet d’une désinfection. De plus, le travailleur n’entre en contact qu’avec un médecin et un infirmier. Il ne voit pas les autres personnes qui viennent réaliser leur checkup.

Un test de sommeil à domicile

À cause de la crise sanitaire, les soucis d’ordre psychologique exigent également une attention particulière. Chez certains individus, ces problèmes se traduisent par exemple par des troubles du sommeil. Il existe d’ailleurs un test du sommeil réalisable à domicile. Cette procédure, mise en place en partenariat avec la société Sunrise, est effectuée avec un capteur positionné sur le menton du dormeur. L’enregistrement des résultats est réalisé grâce à une application et ils sont ensuite analysés à distance. « Le salarié peut ainsi réaliser un test du sommeil directement dans son foyer au lieu de se déplacer dans un établissement, ce qui est moins stressant », rassure Petra Parren. « Afin de préserver efficacement sa santé physiologique et psychologique, un travailleur doit bénéficier d’un sommeil au rythme équilibré. »

Des avantages pour les salariés…

Les salariés belges choisissent volontairement leurs checkups médicaux et ne les annulent quasiment jamais. Ces examens médicaux extralégaux mis en place par les entrepreneurs permettent par ailleurs aux travailleurs de bénéficier de plusieurs avantages. Ils peuvent ainsi obtenir une vue générale de leur état de santé, ainsi que des rapports médicaux avec des conseils personnalisés. Ces données ne sont d’ailleurs pas divulguées au médecin du travail. En outre, la durée de ces checkups oscille entre 1h et 1h30, ce qui est nettement moins chronophage que de multiples examens réalisés par différents spécialistes dans des établissements distincts.

…Et pour les entreprises !

Ces checkups sont également avantageux pour les entreprises. Ces dernières ont la possibilité d’exiger un rapport général et anonyme pour anticiper les risques potentiels inhérents à la santé de leurs travailleurs. « L’entreprise n’obtient bien entendu aucune donnée confidentielle, mais seulement des chiffres d’ordre général lui permettant de mettre en place des procédures d’amélioration internes. Par exemple, si un checkup rapporte que plusieurs salariés ont un indice de masse corporelle trop important, l’entrepreneur peut ainsi adapter l’alimentation de la cafétéria de sa société en proposant des repas moins caloriques. Ces bilans de santé permettent donc aux entreprises de vérifier si certaines de leurs actions impactent positivement ou négativement la santé de leurs employés », affirme Petra Parren.