Le gouvernement belge va débloquer plus de 800 millions d’euros afin d’apporter son soutien aux secteurs, comme l’Horeca, qui rouvriront bientôt. Dynamik HR vous explique tout dans ce nouvel article.

Une aide importante pour les secteurs

835 millions d’euros. C’est la somme exacte qu’a débloquée le gouvernement le 21 avril afin d’apporter une aide additionnelle aux secteurs, comme l’Horeca, qui rouvriront dans les semaines qui viennent en Belgique. D’autres secteurs pourront aussi bénéficier d’aides additionnelles lorsque les chômeurs temporaires belges retravailleront.

Les procédures d’aide les plus importantes du gouvernement (qui seront ensuite accompagnées par des textes légaux ou réglementaires) sont celles-ci :

  • Les vacances annuelles des travailleurs sont exonérées dans l’Horeca : le paiement des cotisations annuelles des ouvriers ne devra pas être effectué en 2021 par les employeurs de l’Horeca.
  • Les employeurs remettant au travail des salariés en chômage temporaire (ou/et engageant des salariés additionnels) bénéficient d’un abattement ONSS au troisième trimestre 2021 : cet abattement pourra concerner jusqu’à cinq salariés par entreprise dans tous les secteurs (l’aide sera plus conséquente pour les structures très précarisées ou qui ont dû fermer à cause de la situation sanitaire et dont la réouverture est autorisée).
  • La période de chômage Corona est neutralisée pour le calcul de la période référentielle permettant l’obtention des allocations de chômage des demandeurs d’emploi.
  • Aucune sanction financière pour les chômeurs temporaires ayant changé de profession, et ayant choisi un travail au salaire moins élevé, si ces derniers perdent (ou ont perdu) encore une fois ce travail.
  • La prime protégeant les salariés du secteur des métiers de contact non-médicaux (dont les coiffeurs) fait l’objet d’une extension.
  • Les jobs étudiants dans les secteurs en réouverture sont stimulés : les heures de travail accomplies par les étudiants-jobistes pendant le troisième trimestre 2021 dans les secteurs qui vont rouvrir ne seront pas comptées dans leurs quotas annuels de 475 h.

Attention
Ces mesures doivent encore faire l’objet de textes légaux ou réglementaires. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dès que nous avons plus de précisions sur leur contenu.